La lettre au Père Noel

Qu’elles croient encore ou plus au Père Noël, mes chères têtes blondes ne manquent pas le moment de faire leur liste.
Alors début novembre, on commence à mettre de coté les catalogues de jouets. On patiente. On attend qu’Halloween soit passé. On patiente encore. Et puis un après midi ou il ne fait pas beau, on se décide à faire cette fameuse liste. On s’installe calmement autour d’une table avec colle, ciseau, feuille blanche et on commence à découper les catalogues.
Et c’est là que les négociations commencent car maman veille sur ce qu’il y aura sur cette liste : Il y en assez des Barbies qu’on compte par dizaine dans les bacs à jouet, ces jeux de société auxquels elles ne joueront jamais, ces jeux qui ne sont plus de leur age ou que le seront seulement dans quelques années, ces jeux qu’on retrouvent éparpillés dans la chambre et avec lesquels on ne peut pas jouet s’il manque une pièce.
Un liste se fait d’une façon raisonnée (et oui une maman c’est ringard même quand il s’agit de jouet de noël), alors on pose les questions que les enfants n’aiment pas entendre
en as tu vraiment envie?
as tu l’age conseillé?
n’as tu pas eu le même jouet l’année dernière?
qu’en feras tu?
N’est il pas un peu cher?
Est ce qu’il rentrera dans les placards, dans la chambre ou la salle de jeux?

Et au bout d’une bonne heure de négociation, la liste est prête. Les filles sont contentes des choix qu’elles ont fait (et la maman aussi…)

Ensuite maman fait le google excel…
Avec un recap, le prix, le lien de la page où on peut l’acheter. (et
elle l’envoie par mail aux lutins du Père Noel car que tu sois lutin, Père Noel, grand parents, tonton, parrain, on est maintenant tous connectés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire